fbpx
Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Autour des glaces et du changement climatique : le projet scientifique Sensei

Aujourd’hui, les glaces du monde entier répondent au changement climatique : la température moyenne de la Terre augmente et leur fonte accélère. Dans ce contexte, un projet scientifique tient particulièrement à cœur à Icebreaker et au cinéaste Luc Jacquet, Sensei. Ce programme étudie les prédateurs marins qui vivent en Arctique et en Antarctique, pour mieux comprendre comment la banquise réagit au réchauffement en cours et quelles en seront les conséquences pour ces animaux qui dépendent d’elle.

Sensei : étudier les sentinelles de la banquise

Le projet SENSEI, Sentinels of the sea ice, rassemble 13 équipes de chercheurs internationaux avec chacun son domaine d’expertise. Ensemble, elles se penchent sur l’impact du changement climatique sur la banquise arctique et antarctique, et sur les espèces animales qui dépendent de ce milieu.

La banquise, un milieu essentiel

Dans les régions autour des Pôles, les températures chutent à la fin de l’été et la surface de l’océan refroidit. Petit à petit, une couche de glace se forme sur l’eau : c’est la banquise. Elle est indispensable pour de nombreuses espèces animales qui dépendent d’elle pour vivre. Certains animaux y trouvent de quoi se nourrir, d’autres ont besoin d’elle pour venir s’y reproduire. Aujourd’hui, la banquise est l’un des principaux marqueurs du changement climatique : les prévisions des climatologues prévoient une accélération de sa fonte dans les années à venir. Comment va précisément évoluer la banquise ? Quelles sont aujourd’hui et quelles seront demain les conséquences de cette fonte ? Comment réagissent les espèces qui en dépendent ? Parviennent-elles à s’adapter ? Les réponses sont difficiles à obtenir car cet écosystème fragile est difficile d’accès.

Huit espèces sentinelles

Pour y parvenir, les chercheurs étudient 8 espèces de prédateurs marins supérieurs, vivant en Arctique ou en Antarctique : deux oiseaux volants (la mouette tridactyle en Arctique et le pétrel des neiges en Antarctique), trois oiseaux plongeurs (le guillemot de Brünnich, le guillemot à miroir en Arctique et le manchot Adélie en Antarctique) et trois phocidés (le phoque à capuchon en Arctique, le phoque de Weddell et l’éléphant de mer en Antarctique). Pourquoi ces espèces ? Parce qu’elles sont étudiées depuis plus de 40 ans pour connaître l’évolution de leurs populations, ce qui permet donc aux scientifiques de s’appuyer sur ces précieuses données, qu’ils complèteront sur le terrain en étudiant les comportements de ces animaux lorsqu’ils sont en quête de nourriture.

Préparer l'avenir

À terme, le projet SENSEI permettra de réunir les connaissances accumulées depuis 40 ans pour produire des indicateurs permettant de déterminer si la fluctuation de la banquise à un effet positif ou négatif sur telle ou telle espèce, et pour comprendre comment les variations passées de la banquise ont impacté les espèces. Les chercheurs pourront alors effectuer des projections des impacts futurs de la glace de mer sur ces espèces et anticiper ce qui pourrait se produire suivant l’évolution de la banquise.

Détail de glace
© Sarah del Ben