Skip to content Skip to footer
Cinéaste de la nature

Luc Jacquet

Avec La Marche de l’empereur, oscar du meilleur film documentaire, le cinéaste Luc Jacquet a conquis les spectateurs du monde entier, qui découvraient l’Antarctique et leur habitant le plus emblématique. Les manchots empereurs et Luc Jacquet devenaient célèbres !

Depuis, il met son savoir-faire, l’image et l’émotion, au service de la protection de notre planète. Canopée des forêts primaires, icebergs de Terre Adélie ou forêt du Jura, tous les écosystèmes sauvages, au bout du monde ou à-côté de chez nous, l’émerveillent.

Pour partager son émotion, Luc Jacquet entoure ses films de formations en e-learning, de livres et de contenus digitaux. Ses messages circulent alors sur tous ces supports et touche un large public pour sensibiliser et donner envie de préserver la biodiversité et les richesses naturelles de notre monde.

Luc Jacquet, réalisateur

La passion de la Nature

Une enfance dans la nature

Des études naturalistes

Né à Bourg en Bresse en 1967, Luc Jacquet passe son enfance à arpenter les montagnes de l’Ain. Comme il le dit lui-même, il aime vagabonder et se perdre dans les bois. C’est là qu’il apprend à se fondre dans la nature pour observer, au fil des saisons, le monde des animaux et des plantes.

Attiré par la science, il passe une maîtrise de biologie animale à l’université de Lyon I en 1991 puis prépare un DEA en gestion des milieux montagnards à l’université de Grenoble. Durant ses études, Luc participe à de nombreuses campagnes de terrain pour étudier le comportement animal et l’écologie de différentes espèces.

Le premier grand voyage de Luc Jacquet : L'Antarctique

Premier départ pour une mission scientifique

Au cours de ses études, Luc Jacquet postule pour une mission scientifique de 14 mois en Antarctique. À vingt-quatre ans, le voilà en hivernage sur les terres australes à recenser, pour le CNRS, les mammifères et les oiseaux marins sur la base scientifique française de Dumont d’Urville, en Terre Adélie.

Stalactites en Antarctique

Découverte d'une vocation : tourner des images

Sur place, Luc Jacquet assure également une mission moins familière : il tient le rôle de caméraman pour le film Le Congrès des pingouins du réalisateur suisse H.U. Schlumpf. Avant de partir il a suivi une formation en accéléré. Mais c’est auprès des manchots empereurs, sur les terres blanches d’Antarctique qu’il se découvre une passion pour l’image et commence sa carrière de cameraman puis de réalisateur de documentaires animaliers.

La reconnaissance internationale Avec La Marche de L'empereur

Conquis par la magie des terres australes, Luc effectue plusieurs séjours sous les quarantièmes degrés de latitudes sud, trois ans cumulés. De ses différents voyages naît son premier long-métrage : La Marche de l’empereur. L’histoire qui a rendu célèbres les manchots empereurs et leur force pour survivre et donner la vie dans le climat le plus extrême de la planète. À sa sortie le film remporte un incroyable succès. Il est traduit dans le monde entier et attire plus de 21 millions de spectateurs dans les salles de cinéma. Multi-primé, ce succès est couronné par l’Oscar du meilleur film documentaire à Los Angeles en 2006.
Quelques années plus tard, Le Renard et l’enfant sort en salle, une inoubliable histoire d’amitié à travers deux mondes que tout semble séparer, l’homme et l’animal. Le film rassemble plus de 2,5 millions de spectateurs en France et est diffusé dans près de cinquante pays.

Luc Jacquet : Le passeur de science et d’émotion

La notoriété au service de la science

Fort de ses deux consécrations, Luc Jacquet s’engage davantage en faveur de la préservation de l’environnement et met son talent aux services des scientifiques pour transmettre leurs connaissances auprès du grand public et faire comprendre leurs messages autour des grands enjeux environnementaux. 

Sensibiliser à travers l’image et l’émotion

Persuadé que l’on protège mieux ce que l’on aime, Luc Jacquet crée l’association Wild-Touch en 2010 pour développer ses projets de sensibilisation à l’environnement. Deux grandes réalisations voient le jour : Il était une forêt sur les forêts tropicales primaires avec le botaniste Francis Hallé, et La Glace et le Ciel sur la question du changement climatique aux côtés du glaciologue Claude Lorius. Pour sensibiliser un large public ces deux thématiques sont chacune déclinées en un grand film de cinéma, en documentaires télévisés, en programmes pédagogiques et en livres.

Une grande expédition en Antarctique

Une expédition artistique et scientifique

Dix ans après La Marche de l’Empereur, Luc Jacquet monte une expédition et retourne en Antarctique. Il emmène avec lui le photographe animalier Vincent Munier et le plongeur-photographe Laurent Ballesta.

Ils collectent des images spectaculaires, donnant à voir pour la première fois, la vie sur et sous la banquise. Les plongeurs affrontent les eaux glaciales australes, battent un record de plongée profonde en eau froide et découvrent une biodiversité et un fleurissement de couleurs insoupçonnés. Des images qui font le régal des scientifiques ! Suite à cette expédition, Luc Jacquet réalise L’Empereur, qui poursuit l’histoire des manchots empereurs en racontant ce moment où les poussins restés seuls sur la banquise, osent enfin se jeter à l’eau.

Antarctica

Une exposition immersive : Antarctica

Parallèlement à son long-métrage, Luc Jacquet créé l’exposition immersive Antarctica pour le Musée des Confluences de Lyon. Une plongée en Antarctique, aux côtés des membres de l’expédition.

Les visiteurs vivent une véritable expérience, découvrant les paysages et la faune du continent blanc, à la fois sur la banquise et sous l’eau. Antarctica remporte un beau succès.

Avec plus de 500.000 visiteurs, elle a été la 3e exposition la plus visitée en France en 2017, avant de voyager à l’Ubersee Museum de Brême en Allemagne où elle a battu les records d’affluence, puis à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique à Bruxelles.

Icebreaker Studios, le nouveau studio de production de Luc Jacquet

Une liberté artistique et éditoriale totale

Les précédentes expériences de Luc Jacquet l’ont amené à passer une nouvelle étape en prenant le contrôle du financement de ses projets. En s’émancipant des modes de production audiovisuelle classique, le studio Icebreaker gagne son autonomie et donne à ses auteurs toute liberté artistique et éditoriale. C’est aussi la garantie de posséder 100% des droits des images tournées et des productions réalisées et d’imaginer ainsi des œuvres et des supports complémentaires. Icebreaker Studios et Luc Jacquet sont soutenus par le Gouvernement Princier et la Fondation Prince Albert II de Monaco.

Icebreaker Studios : 10 ans de projets

De nombreux projets sont en préparation avec quatre long-métrages de cinéma, un catalogue d’expositions immersives itinérantes, des formations en e-learning ou encore des hackathons du cinéma pour les jeunes créateurs d’images. Avec toujours la volonté de faire voyager, d’émerveiller sur des sujets tels que l’évolution avec pour décor les Iles Galápagos, l’automne dans le grand Est Russe, les récifs coralliens, ou les premiers peintres, au creux des grottes de Lascaux.

Regarder les films de Luc Jacquet en streaming

Rejoignez-nous

Lettre d'information

Vous ne recevrez pas plus d'un e-mail par semaine.

Réseaux sociaux

Engagez-vous avec nous !

Instagram, Facebook, Twitter.