Skip to content Skip to footer
Faire émerger les jeunes talents

Les Wildnights

Le rendez-vous d’une centaine de jeunes cinéastes et vidéastes, une sorte de hackathon du cinéma. Nos expéditions, nos films, nous amènent à enregistrer des centaines d’heures de rushes qui, pour la plupart, ne verront jamais le jour. Les Wildnights seront consacrées à la redécouverte de ces images. Rassemblés dans un lieu unique, nos jeunes créateurs auront accès pendant deux jours à ces rushes et devront réaliser des films en un temps record. Liberté totale leur sera donnée. À l’issue de la compétition un prestigieux jury remettra les récompenses. Une belle façon de mettre en lumière ces jeunes talents.

Les bébés manchots empereurs plongeant dans l'antarctique

Partager les images

Donner une nouvelle vie aux images

Les rushes d’un film sont le fruit d’un tournage ou d’une expédition au cours desquels des centaines d’heures sont filmés pour réaliser 1h30 de film au final. Les rushes non utilisés sont stockés dans les disques durs et rangés sans que personne ne les regarde plus. Donner une nouvelle vie à ces images, voici là l’idée du festival ! Mettre à disposition ces rushes invisibles pour faire naître de nouvelles idées, de nouveaux points de vue.

Accéder à des rushes de cinéma

On n’a pas tous les jours l’occasion de réaliser un film avec des images de qualité cinéma, tournées tout autour de la planète ! Dans le cadre du festival, 2h30 de rushes (images et sons), filmés par des cinéastes et leurs équipes de tournage, seront mises à la disposition des participants.

Un parrain pour chaque édition

Chaque édition sera portée par un parrain réalisateur, qui livrera une sélection de ses rushes aux inscrits. Luc Jacquet, parrain de la première édition, partagera ses images du bout du monde :  l’Antarctique, la banquise, les manchots empereurs et les phoques de Weddell ; les forêts primaires d’Amazonie et du Gabon avec leurs arbres centenaires et leur faune riche et colorée ; la Polynésie Française avec ses atolls et ses récifs coralliens ; l’Est de la Russie avec ses grands espaces ; les Galápagos, véritable laboratoire de la biodiversité.

Un festival des 48 heures

Un week-end de création artistique

Le défi : 48h de travail pour élaborer un film en utilisant le point de vue d’un cinéaste, ses images, en se l’appropriant pour créer sa vision propre. Icebreaker imagine la forme que pourrait prendre ce festival, et pourquoi pas un évènement « expédition » ? Imaginons 48h dans un même lieu. Ici, chacun disposera d’un emplacement et d’une tente style igloo ou yourte pour pouvoir se tenir debout dedans. Un espace de vie et de création autonome sera mis à disposition de chaque groupe, qui sera responsable de son campement et de son organisation. Icebreaker propose plus qu’un festival : participer aux Wildnights c’est partir en expédition et vivre une expérience.

Une liberté totale

En équipe de 5, chacun sera libre d’ouvrir son imaginaire pour la création d’un film, fiction, documentaire ou docu-fiction. Chacun pourra jouer de sa malice et contourner les règles de l’évènement pour livrer un film personnel (aide extérieure…) Un accès à tout support sera autorisé (son, musique…). Chaque groupe viendra avec le matériel qu’il considère nécessaire.

Le concours des écoles de cinéma

Solliciter les futurs professionnels de l’audiovisuel

C’est vers les jeunes créateurs du milieu de l’audiovisuel que se tourne notre première action : aller au contact des talents de demain qui ont déjà une connaissance des outils de création et une appétence pour les images. Le concours des écoles s’adresse aux écoles de cinéma françaises et internationales.

Les modalités du concours

Aucune sélection ne sera nécessaire pour s’inscrire et le nombre d’équipes participantes sera illimité. Cinq semaines avant le festival des 48h, des rushes sont mis à disposition des élèves. Chaque groupe aura un mois de création pour livrer un film en toute liberté. Les films réalisés participeront au prix des écoles et au prix du public, remis tous les deux un mois après le festival. Les personnes participantes à ce concours pourront aussi s’inscrire aux 48h à condition que le porteur de projet soit différent.

Le Prix des écoles

Les films réalisés participeront à une compétition pour recevoir le Prix des écoles, décerné par un jury créatif et technique, composé de professionnels du milieu : un réalisateur, un loueur de matériels, un chef opérateur, un ingénieur du son…

Le palmarès du festival

Un jury prestigieux

Le jury sera composé de cinq membres choisis parmi ces univers : politique, cinéaste, people écologique, scientifique, penseur ou littéraire, acteur concret environnemental. À la fin du week-end, ces personnalités visionneront les films réalisés et décerneront les prix du festival.

Les prix des Wildnights

À l’issu de ce marathon créatif, le jury décernera cinq prix. Trois prix seront remis dès la fin du week-end : le Prix Spécial du parrain, le Grand Prix du jury, le Coup de Cœur du Jury. Deux autres prix seront remis un mois plus tard : le Prix du public et le Prix des écoles. Le prix du Public est lancé à la fin du festival, au moment du visionnage des films créés. Un mois de vote démarre alors. Les films sont en ligne dès la cérémonie de clôture du festival et le public sera invité à voter sur internet.

La rencontre avec le public

Une master class Les Wildnights

Un mois après le festival des 48h, une MasterClass du parrain sera organisée, avec une invitation offerte à un intervenant choisi par le parrain ou une confrontation entre deux cinéastes. D’autres évènements pourront être organisés, en lien avec sa carrière, ses sujets préférentiels… : une projection suivie de débat, une exposition photo…

Le prix du public et des écoles

La MasterClass sera suivie de la remise du prix Public et du Prix des écoles. Elle s’achèvera sur la projection de l’ensemble des films primés par la compétition.

Rejoignez-nous

Lettre d'information

Vous ne recevrez pas plus d'un e-mail par semaine.

Réseaux sociaux

Engagez-vous avec nous !

Instagram, Facebook, Twitter.